Obtenir un prêt suite à un interdit bancaire : quelles sont mes options ?

Les deux mots qui vont suivre n’ont rien de rassurant : interdit bancaire. Considérée à tort comme un bannissement définitif, cette chape de plomb est bien connue pour exclure le concerné de notre société de consommation. Une telle sentence paraît irrévocable… malgré tout, pour les personnes souhaitant souscrire un nouveau prêt, il existe quelques solutions en guise de deuxième chance.

Interdit bancaire : de quoi s’agit-il ?

  • L’interdiction bancaire est une décision juridique inscrivant l’individu en question sur l’un des fichiers de la Banque de France. Celui-ci peut y figurer pour deux raisons :
  • Un surendettement : incapable d’honorer ses engagements, il déclare sa faillite personnelle.
  • À la demande d’une structure bancaire : une banque ou tout autre organisme financier peut demander cet interdit à cause d’un incident lié à un somme d’argent non remboursée.

Conséquence directe, les transactions du fiché bancaire sont immédiatement bloquées. Ce dernier est sommé de restituer tous ses moyens de paiement : chèques, cartes de crédit. Tous ses comptes bancaires (courant, épargne, titulaire, joint) sont gelés, les autorisations de découvert obtenues au fil des années sont également suspendues. Dans ce présent cas, le prêt pour interdit bancaire semble à des années-lumière…

Vivre avec l’interdit bancaire

La vie du fiché prend une tournure des plus désagréables. Un acte simple comme faire des courses devient un véritable calvaire. Tous ses retraits sont limités aux fonds disponibles et doivent être effectués en agence. Par ailleurs, il ne pourra plus souscrire de crédit dans les banques traditionnelles durant 5 ans, qu’importe le montant. Néanmoins, des dérogations comme le « service minimum » peuvent être effectuées en accord avec la banque. Ce protocole inclut une carte de crédit avec autorisation permanente (pour payer un achat ou retirer de l’argent) ainsi que la possibilité de virer des fonds d’un compte à un autre.

Les financements accessibles avec un interdit bancaire

Contrairement aux idées reçues, l’ex-emprunteur à la possibilité d’obtenir un crédit à la consommation, et ce, malgré cette situation assez contraignante. Les alternatives à envisager sont les suivantes :

  • Un crédit rapide

Encore appelé « mini-crédit à la consommation », son montant total est plafonné à 1000 €. L’emprunteur devra commencer à rembourser la somme 15 jours après la souscription.

  • Un microcrédit social

Certaines communes françaises n’hésitent pas à venir en aide aux habitants en difficulté, y compris les personnes frappées d’interdit bancaire. Le microcrédit social est compris entre 300 et 3000 €, remboursable jusqu’à 36 mois maximum.

  • Un crédit hypothécaire

Un propriétaire peut obtenir un prêt si, et seulement s’il hypothèque son domicile. Le bien mis en gage sert de garantie à l’emprunteur.

  • Un réméré

Cette pratique demeure peu connue en France. Elle est toutefois assez courante dans les pays frontaliers comme la Belgique ou la Suisse. Le surendetté propriétaire peut vendre son bien immobilier avec la possibilité de le racheter dans les 5 années suivantes. Bien évidemment, le prix de rachat sera majoré !

  • Une avance sur héritage

Les particuliers qui hériteront des biens de leur famille pourront demander une avance sur leur héritage. Le but de la manœuvre ? Solder les dettes en cours. Cependant, il faut rappeler que la donation n’est pas toujours en espèces. Lorsque le don s’avère matériel, il suffit au bénéficiaire de le revendre, de l’hypothéquer ou de le mettre en gage. Résultat, le surendetté a la possibilité de débloquer des fonds assez rapidement.

  • Un prêt sur gage

Le prêt sur gage ne se limite pas aux possessions immobilières ! Les bijoux, le mobilier ancien, l’argenterie et les autres objets de valeur faciles à écouler peuvent être placés.

Il ne s’agit pas d’un prêt bancaire au sens « classique » du terme ! Le rachat de crédit consiste à regrouper toutes ses dettes auprès d’une banque au choix (sauf celle auprès de laquelle l’emprunt a été contracté).

  • Un crédit à l’étranger

Bien qu’on soit fiché à la Banque de France, rien n’empêche de contracter un prêt dans un organisme financier en ligne et hors de nos frontières ! Le fichier des interdits bancaires étant confidentiel, la nouvelle structure ne peut connaître vos déboires juridiques.
Au final, il faut retenir que tout crédit engage la responsabilité de son souscripteur. La capacité de remboursement doit toujours être au cœur des préoccupations de tous, y compris celui qui est frappé d’interdit bancaire.