Qu’est-ce que l’Ethereum ?

Le meilleur guide sur l’Ethereum

Ethereum est une plate-forme open-source basée sur une chaîne de blocs qui permet essentiellement à des centaines de cryptomonnaies et de projets décentralisés d’être construits et déployés sans avoir à construire leurs propres chaînes de blocs.

Il s’agit de la deuxième plus grande capitalisation boursière dans le monde de la cryptomonnaie qui a attiré beaucoup d’attention de la part des investisseurs comme des amateurs de crypto. Alors que l’utilité d’Ethereum est évidente pour les programmeurs et le monde de la technologie en général, de nombreuses personnes qui sont moins sensibles à la technologie ont de la difficulté à la comprendre. Nous avons donc conçu ce guide pour plaire aux foules et pour exposer à tout le monde, des débutants aux intermédiaires, les avantages de la  cryptomonnaie qui pourrait changer le monde.

Ethereum contre bitcoin

Toutes les cryptomonnaies sont inévitablement comparées à Bitcoin, et cela rend franchement leur compréhension beaucoup plus facile.

Rappelons que Bitcoin a été lancé en 2009 comme la première cryptomonnaie du monde, avec l’unique objectif de créer une monnaie universelle décentralisée. Cette monnaie n’exigerait aucune institution financière intermédiaire, mais garantirait néanmoins la sécurité et la validité des transactions. Cela a été rendu possible grâce à une technologie révolutionnaire appelée « blockchain », qui est un registre numérique qui enregistre et vérifie en permanence les enregistrements. Il est utilisé pour suivre et vérifier les transactions Bitcoin. Puisque le réseau mondial de nœuds communicants maintient la chaîne de blocs, elle est pratiquement incorruptible.

Comme Bitcoin, Ethereum est un réseau de blocs publics distribués. Bien que Ethereum et Bitcoin soient des cryptomonnaies qui peuvent être échangées entre utilisateurs, il existe néanmoins de nombreuses différences substantielles entre eux.

Bitcoin, par exemple, utilise une chaîne de blocs pour suivre la propriété de la monnaie numérique, ce qui en fait un système de paiement électronique « peer to peer » extrêmement efficace.

Ethereum, d’autre part, se concentre sur l’exécution du code de programmation d’une application. Les développeurs d’applications l’utilisent largement pour payer les services et les frais de transaction sur le réseau Ethereum.

Bitcoin et Ethereum sont « décentralisés », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas de contrôle central ou d’autorité d’émission. Les mineurs respectifs gèrent chaque réseau en validant les transactions pour gagner soit du bitcoin (pour Bitcoin), soit de l’éther (pour Ethereum).

Si vous avez encore du mal à faire la distinction, les mots du Dr Gavin Wood, un des co-fondateurs d’Ethereum, peuvent aider : »Bitcoin est avant tout une monnaie ; c’est une application particulière de la chaîne des blocs. Cependant, elle est loin d’être la seule application. Pour prendre un exemple passé d’une situation similaire, le courrier électronique est une utilisation particulière de l’Internet et a certainement contribué à le populariser, mais il en existe bien d’autres. »

Ethereum est simplement l’application de la technologie de la chaîne de blocs dans un but complètement différent.

Qu’est-ce que l’Ethereum ?

En termes simples, Ethereum est une plate-forme décentralisée basée sur une chaîne de blocs sur laquelle des applications décentralisées (Dapps) peuvent être construites.

Pour rappel, la blockchain est une base de données sans serveur central qui garde la trace de chaque transaction et échange. La grande majorité des cryptomonnaies et des projets décentralisés s’exécutent sur une application de la chaîne de blocs. Nous allons parler des applications décentralisées plus en détail plus tard, mais sachez juste qu’il s’agit d’applications qui servent un but spécifique à un utilisateur.

L’attrait d’Ethereum est qu’il est construit d’une manière qui permet aux développeurs de créer des contrats intelligents. Il s’agit de scripts qui exécutent automatiquement des tâches lorsque certaines conditions sont remplies.

Par exemple, un contrat intelligent pourrait techniquement dire, « payez Jane 10 € si elle soumet un article de 1000 mots sur les chèvres d’ici le 15 septembre 2018 », et il paierait Jane une fois les conditions remplies.

Ces contrats intelligents sont exécutés par Turing-complete Ethereum Virtual Machine (EVM), dirigée par un réseau international public de nœuds.

La cryptomonnaie du réseau Ethereum est appelée ether et remplit deux fonctions différentes :

  • compenser l’exploitation des nœuds complets qui alimentent son réseau. Cette étape permet d’assurer le bon déroulement des opérations au niveau administratif ;
  • payer les gens dans des conditions contractuelles intelligentes. C’est ce qui motive les utilisateurs à travailler sur la plateforme Ethereum.

A la fin de ce guide, vous aurez une meilleure compréhension d’Ethereum, et c’est un bon début ! Nous allons passer en revue le fonctionnement d’Ethereum, son histoire et certains des dapps fonctionnant sur la plate-forme Ethereum.

Les débuts d’Ethereum

En 2011, un jeune Canadien d’origine russe de 17 ans, Vitalik Buterin, a appris l’existence de Bitcoin par son père. Buterin est devenu l’un des cofondateurs du magazine Bitcoin et l’un des principaux auteurs de cette publication. Il siège actuellement au comité de rédaction de Ledger. En tant que revue scientifique évaluée par des pairs, Ledger publie des articles de recherche originaux sur la cryptomonnaie et la technologie de la chaîne de blocs.

En 2013, après avoir rendu visite à des développeurs du monde entier qui partageaient un enthousiasme pour la programmation, Buterin a publié un livre blanc proposant Ethereum.

En 2014, Buterin a quitté l’Université de Waterloo après avoir reçu la bourse Thiel Fellowship de 100 000 $ pour travailler sur l’Ethereum à temps plein.

En 2015, le système Ethereum est entré en service et en 2017, il a atteint un taux de capitalisation de 36 milliards de dollars.

Que ce soit du point de vue de l’investissement, de la technologie ou de l’histoire, Ethereum est extrêmement intéressant.

L’objectif de Buterin était d’apporter la même décentralisation de Bitcoin mais de dépasser la simple notion de monnaie. Une opération qui pourrait être accomplie en intégrant un véritable système à part entière de langage de programmation dans la chaîne de blocs d’Ethereum.

Le livre blanc d’Ethereum décrit en détail certains des cas d’utilisation potentiels, qui pourraient tous être créés par le biais d’applications décentralisées sur le réseau Ethereum. La liste est longue :

  • système de jetons,
  • dérivés financiers,
  • identité et systèmes de réputation,
  • systèmes de stockage de fichiers,
  • banque,
  • organisations autonomes centralisées,
  • assurance,
  • flux de données,
  • informatique Cloud,
  • marchés prédictifs.

En créant ces applications sur le réseau Ethereum, ces dapps peuvent utiliser la chaîne de blocs Ethereum au lieu de devoir créer leurs propres.

L’équipe fondatrice d’Ethereum

L’équipe fondatrice d’Ethereum en 2014 était composée de Vitalik Buterin, Mihai Alisie, Anthony Di Iorio et Charles Hoskinson, attirant en outre l’attention de Joseph Lubin pour rejoindre l’équipe. Lubin a ensuite fondé ConsenSys, un « studio de production d’entreprise » basé à Brooklyn, qui compte aujourd’hui près de 1 000 employés.

Selon la rumeur, Lubin, l’un des principaux acheteurs de la vente publique d’Ethereum, qui avait financé ConsenSys avec sa réserve de bitcoins, a commencé à vendre certains de ses Ethers pour financer le développement de l’entreprise.

La machine virtuelle Ethereum

Les premières applications de chaîne de blocs comme Bitcoin ne permettaient aux utilisateurs qu’un ensemble d’opérations prédéfinies. Par exemple, Bitcoin a été créé exclusivement pour fonctionner comme une cryptomonnaie.

Contrairement à ces premiers projets de chaîne de blocs, notamment, grâce à la machine virtuelle Ethereum (EVM), Ethereum permet aux utilisateurs de créer leurs propres opérations. En tant qu’environnement d’exécution d’Ethereum, l’EVM exécute les contrats intelligents. Étant donné que chaque nœud d’Ethereum exécute l’EVM, les applications construites sur celui-ci bénéficient des avantages de la décentralisation sans avoir à construire leur propre chaîne de blocs.

Les contrats intelligents

Les contrats intelligents sont des chaînes de code informatique capables de s’exécuter automatiquement lorsque certaines conditions prédéterminées sont remplies.

Au lieu d’exiger qu’une seule autorité centrale dise « oui » ou « non », ces contrats sont autogérés. Par exemple, Jim veut parier à Sarah 100 Ether (ETH) que le prix de l’ETH sera supérieur à 1000  le 30 août 2018, et ils s’entendent sur une source de données à utiliser pour déterminer le prix de l’ETH. Le 30 août 2018, le flux de données est interrogé et le contrat est immédiatement exécuté en envoyant l’argent au gagnant. Grâce au contrat intelligent, Jim et Sarah n’ont plus besoin de se faire confiance; ils n’ont qu’à faire confiance au flux de données.

Gardez à l’esprit que ce n’est qu’un exemple très simple. Beaucoup de contrats intelligents sont extrêmement complexes et peuvent faire des merveilles. Les contrats intelligents peuvent automatiser une variété de tâches, sans nécessiter d’intermédiaires. En effet, les règles arbitraires qui y sont inscrites suffisent pour l’aboutissement d’un contrat intelligent.

Les défis et initiatives d’Ethereum

Le traitement des transactions financières pose à lui seul des problèmes extrêmement complexes en termes de fiabilité et de sécurité. Et comme le réseau Ethereum comprend une chaîne de blocs à usage général qui gère des actifs autres que l’argent, des défis plus complexes se posent au-delà des simples transactions financières. Pour l’avenir, Ethereum est confronté à des questions d’évolutivité, de consommation d’énergie, de sécurité, de confidentialité et de décentralisation.

Au-delà de l’argent

Ethereum a besoin d’un mécanisme pour représenter des actifs autres que de l’argent. La norme ERC-721 a été créée pour traiter des objets de valeur uniques. L’acronyme ERC (Ethereum Request for Comment) fournit un processus formel permettant à la Fondation Ethereum d’améliorer son produit. La norme ERC-721 a été à l’origine du développement des objets de collection CryptoKitties, qui ont connu un grand succès, mais elle permet la représentation de tout bien numérique.

Casper, nouvelle version du protocole Ethereum

Toute chaîne de blocs repose sur un protocole consensuel fiable, équitable et sécurisé pour placer les transactions dans le système. Comme Bitcoin, Ethereum utilise une approche de preuve du travail (PoW), mais la chaîne de blocs d’Ethereum prévoit de mettre en œuvre un algorithme de preuve de l’enjeu (PoS).

Le gadget Amical de finalité de Casper adapte la preuve de l’enjeu PoS comme un module indépendant. En tant que module indépendant, Casper vit au dessus du système PoW actuel, faisant du réseau Ethereum un système hybride de PoW et de PoS. De plus, cela permet de repousser la partie PoW du réseau à une date ultérieure.

Le protocole Casper PoS utilise en outre des incitations de la théorie des jeux pour maintenir l’intégrité du système. Elle offre également l’avantage d’une plus grande sécurité tout en réduisant la consommation massive d’énergie nécessaire à l’exploitation minière du PoW.

Mise à l’échelle des hauteurs

La mise à l’échelle représente un grand défi pour Ethereum, comme pour les autres chaînes de blocs. La mise à l’échelle définit la capacité d’un système à gérer une charge de travail importante et croissante sans subir de contrainte ou de stress pour le système. Considérez cela à la fois comme la puissance et l’efficacité d’un système pour accomplir des tâches et aussi comme un défi pour l’expérience utilisateur. Si un utilisateur attend trop longtemps une réponse après avoir cliqué sur un bouton, il en résulte de la frustration qui pourrait aboutir à un abandon du système.

Le Web a également été confronté à ce problème au début. Dans les premières applications Web, chaque action effectuée par un utilisateur sur une page Web entraînait le rechargement de la page entière à partir du serveur et son rendu sur le navigateur du client. Le Web 2.0 est apparu, a introduit la possibilité de ne rafraîchir que la partie pertinente de la page, et les interfaces utilisateur réactives sont devenues la norme sur Internet.

La mise en échelle par Vitalik Buterin

Vitalik Buterin identifie la mise à l’échelle comme une préoccupation primordiale qui doit être abordée dans la technologie de la chaîne de blocs et a fait les commentaires suivants en septembre 2017 dans une entrevue avec Naval Ravikant à la conférence Disrupt SF 2017 :  » Bitcoin traite actuellement un peu moins de trois transactions par seconde, et si elle s’approche de quatre, elle est déjà au maximum. Alors qu’Ethereum en fait 5 par seconde ces derniers jours. Et s’il dépasse six, c’est qu’il est aussi à son maximum. D’autre part, Uber réalise en moyenne 12 tours par seconde, PayPal, plusieurs centaines, Visa, plusieurs milliers et les principales bourses, des dizaines de milliers. Et si vous voulez aller jusqu’à l’IdO (Internet des Objets), alors vous parlez de centaines de milliers… »

Le plasma, une nouvelle vie au réseau

Ce que le Lightning Network apporte à Bitcoin, le Plasma l’apporte à Ethereum. Joseph Poon (le créateur du protocole Lightning Network) et Vitalik Buterin conçoivent et construisent conjointement Plasma, un système qui permet de réduire le stress sur le réseau en réduisant le travail hors ligne vers une chaîne latérale. Les utilisateurs s’engagent dans de multiples transactions au fil du temps sur un canal de la chaîne latérale sans utiliser la chaîne principale de blocage à ce stade. Après l’achèvement d’un certain nombre de transactions, l’état final de ces transactions passe à la chaîne principale en tant que transaction unique avec un tarif unique. Les interactions multiples à traiter se réduisent ainsi à une seule action sur la chaîne de blocs, ce qui réduit la pression sur les ressources et améliore l’évolutivité.

Le Sharding

L’informatique se résume à l’art de mettre quelque chose quelque part, puis de le récupérer quand vous le voulez. Stocker uniquement ce dont vous avez besoin d’une manière qui rend la récupération simple et élégante, et ne récupérer que ce dont vous avez besoin, aussi rapidement que possible. Sharding présente une technique pour stocker les données d’une manière efficace pour améliorer la récupération. Et l’efficacité détermine l’évolutivité.

Sharding définit essentiellement comment casser les données en morceaux et comment les stocker séparément. Par conséquent, vous n’avez à traiter que le petit élément contenant les données qui vous intéressent et vous ne devez pas parcourir toutes les données contenues dans l’ensemble du système. La technologie des bases de données utilise depuis longtemps le sharding pour augmenter l’évolutivité, et maintenant la Fondation Ethereum étudie comment le sharding peut améliorer la technologie des chaînes de blocs.

Raiden de Lost Ark

De même, Raiden présente également des capacités de chaîne latérale similaires à celles du lightning et du plasma. Raiden n’est pas un projet de la Fondation Ethereum mais un produit d’une société indépendante.

Applications décentralisées (Dapps)

La plupart d’entre nous ont une assez bonne compréhension de ce qu’est une application (app). Une application est formellement définie comme un programme ou un logiciel conçu et écrit pour répondre à un objectif particulier de l’utilisateur. Nous utilisons des applications tous les jours : elles nous permettent de vérifier le solde de notre compte en banque, de faire défiler des images en direct, ou même de lancer un Flappy Bird dans l’oubli…

Prenez maintenant cette définition et « décentralisez-la ». Les Dapps remplissent des fonctions similaires, mais fonctionnent sur un réseau entier de nœuds plutôt que sur une source centrale. Le fait qu’ils soient décentralisés donne aux dapps un énorme avantage par rapport aux applications traditionnelles.

Vous savez quand Instagram est en panne parce que le serveur est en panne, cette situation n’arrive pas avec les dapps. Ou encore quand Zomato a piraté et a exposé les informations de 17 millions de personnes. Ce genre de soucis est aussi impossible avec les dapps.

De plus, les Dapps sont :

  • Open Source : elles permettent aux utilisateurs de voir le code de l’application à la fois sur le frontend et le backend. Sauf indication contraire, il n’y a pas de sottises du genre « permettez-nous d’utiliser votre position ».
  • Autonomes : elles agissent automatiquement selon les règles qui y sont encodées. Pas de place pour la corruption extérieure.
  • Sécurisées : les données et les protocoles sont stockés cryptographiquement sur la chaîne de bloc. Pas de piratage.
  • 100% disponibles : la chaîne de blocs est toujours en cours d’exécution, ce qui signifie zéro temps d’arrêt pour les dapps.
  • Plus facile à mettre en œuvre : les développeurs désireux de tirer parti de la technologie de la chaîne de blocs n’ont pas besoin de créer une nouvelle chaîne de blocs. Le cadre est là, ce qui permet aux créateurs de dapp d’économiser du temps et de l’énergie à la création d’un cadre potentiellement sous-partie. Pour fonctionner sur ce réseau décentralisé, les dapps ne payent que des frais de transaction.

Dans de nombreux cas, les utilisateurs frontaux ne peuvent même pas distinguer les dapps des applications régulières. Les applications Dapps utilisent généralement des applications Web HTML/JavaScript pour communiquer avec la chaîne de blocs, apparaissant de la même façon aux utilisateurs que de nombreuses applications que vous utilisez déjà aujourd’hui.

Application décentralisée

Alors que Bitcoin fournit un réseau pour les transactions financières, Ethereum aspire à fournir une plateforme pour le développement d’applications décentralisées. En fin de compte, une plateforme de programmation exige que les bonnes applications construites sur elle soient prises au sérieux. CryptoKitties a gagné en popularité pendant un certain temps, mais nous continuons d’attendre de voir dans quelle mesure Ethereum sert de base au développement d’applications.

Lorsque le 14 septembre 2017, Quartz a demandé à Vitalik Buterin quelles applications décentralisées il trouve intéressantes, il lui a répondu :

« Il y a quelques catégories qui sont déjà en plein développement. Certains d’entre eux sont des applications financières diverses, des contrats financiers, des produits dérivés, des choses comme Maker. Les jeux en sont un autre. Dans l’espace non financier, la vérification de l’identité devient de plus en plus importante. Avec les marchés prédictifs, Augur et Gnosis vont connaître un certain succès. Dans l’espace pas très financier, il y a aussi une chose intéressante qui s’appelle Akasha. Il s’agit d’un forum basé sur Ethereum qui utilise des mécanismes de cryptomonnaies basés sur l’éther pour gérer des choses comme le vote ascendant et descendant et la prévention du spam »

Ethereum Dapps, cas d’utilisation

Attachez vos ceintures de sécurité et préparez-vous, c’est enfin l’heure de la partie la plus excitante de ce guide.

L’intersection d’Ethereum avec le monde réel est pavée d’innovations et de perturbations. Il existe déjà un grand nombre de projets, en cours et en développement, construits sur le réseau Ethereum. Voici quelques-unes des plus réussies et des plus prometteuses de ces dapps :

Golem : Le projet Golem vise à rendre un supercalculateur global facilement accessible à tous. C’est essentiellement la première économie décentralisée de partage de la puissance de calcul. En tant que marché mondial, les utilisateurs pourraient gagner de l’argent en « louant » leur puissance de calcul inutilisée, ou dépenser de l’argent pour avoir accès à un supercalculateur. Attendez, vous avez déjà utilisé un superordinateur ? Les superordinateurs coûtent entre un million de dollars et une bonne fraction d’un milliard de dollars. Le supercalculateur moderne Tianhe-2 a la puissance d’environ 18 400 Playstation 4s. L’objectif de Golem est de rendre ce type d’énergie facilement accessible n’importe où dans le monde à un coût infime.

Augur : Augur a pour but d’utiliser un réseau décentralisé pour créer un outil de prévision puissant en utilisant les marchés de prévision. Il récompenserait les utilisateurs pour avoir correctement prédit les événements futurs. Alors qu’en apparence, cela peut sembler une plateforme de pari décentralisée (qui vaut encore beaucoup), Augur pourrait potentiellement fournir des données prédictives puissantes pour pratiquement n’importe quelle industrie.

Civic : Civic vise à protéger l’identité des utilisateurs et à fournir à la demande, un accès sécurisé, à faible coût et basé sur une chaîne de blocs à la vérification d’identité. Cela permettrait non seulement de prévenir la fraude d’identité et de fournir de l’aide aux utilisateurs, mais aussi d’éliminer la nécessité d’une vérification constante des renseignements personnels et des antécédents. Pensez au nombre de fois où vous avez laissé votre numéro de sécurité sociale à l’assistant de quelqu’un et vous pouvez voir les avantages de Civic.

OmiseGO : Le but de OmiseGO est de résoudre les problèmes et les inefficacités des institutions financières, processeurs et passerelles en permettant des échanges décentralisés sur une chaîne de blocs publics à moindre coût et à un volume élevé. Cela signifie que n’importe qui pourra effectuer des transactions financières telles que les paiements, les dépôts de salaires, le commerce B2B, le financement de la chaîne d’approvisionnement, la gestion d’actifs et les programmes de fidélisation sans avoir à dépendre d’un seul serveur… et sans frais exorbitants ! Le système est construit de manière à permettre à la meilleure devise (qu’elle soit fiat ou décentralisée) de gagner.

Storj : Storj a pour but de permettre aux utilisateurs de louer leur espace disque dur en excès en échange de la crypto STORJ. Inversement, les utilisateurs peuvent donc également utiliser Storj pour louer de l’espace supplémentaire.

Nous ne venons de voir qu’une poignée de dapps différents fonctionnant tous sur la plateforme Ethereum. Ce qui ressort vraiment avec les dapps, c’est la façon dont leur fondateur procède pour « lever » de vrais capitaux en vendant des jetons. Alors que les applications traditionnelles doivent rechercher des investissements extérieurs ou des introductions en bourse, les dapps peuvent simplement lever le capital dont elles ont besoin pour construire leur entreprise. Bien que cela élimine les frictions dans les processus de financement, cela a malheureusement aussi permis à de nombreux sous-participants d’accéder à l’OIC et de profiter de spéculateurs enthousiastes.

Éthéréum vs Bitcoïne, la suite

Bien que les deux cryptomonnaies servent des objectifs différents, Ethereum offre un certain nombre d’avantages par rapport à Bitcoin :

  • Des temps de bloc plus courts : sur Ethereum, les blocs sont extraits environ toutes les 15 secondes par rapport au taux de 10 minutes de Bitcoin. Ce temps plus court permet à la chaîne de blocs de commencer plus rapidement à confirmer les données de transaction, bien que cela signifie également plus de blocs orphelins.
  • Une structure de frais plus sophistiquée : les frais de transaction Ethereum sont basés sur les besoins de stockage et l’utilisation du réseau, tandis que les transactions de bitcoin sont limitées par la taille des blocs et sont en concurrence les unes avec les autres.
  • Une exploitation minière plus sophistiquée : L’exploitation minière de bitcoin nécessite actuellement des ASIC (Application-Specific Integrated Circuits), ce qui requiert un investissement important en capital pour le minage. Par contre, l’algorithme minier d’Ethereum a été conçu en tenant compte de la résistance à l’ASIC, ce qui a permis d’uniformiser les règles du jeu et d’aider à la décentralisation de l’exploitation minière.

On peut soutenir que l’Ethereum fonctionne actuellement mieux que le bitcoin comme monnaie d’échange. Avec Ethereum, vous pouvez envoyer des transactions plus rapidement et de manière fiable, payer des frais de transaction plus bas, et à un taux plus rentable.

Certes, comparé à bitcoin, l’éthéréum est beaucoup plus jeune, mais il a parcouru beaucoup de chemin au cours des dernières années. Bien qu’Ethereum soit certainement prometteur en tant que devise, son vrai potentiel réside dans des caractéristiques inexistantes dans le code de Bitcoin.

Mises à jour futures d’Ethereum, le long chemin de l’avenir

Tant que les gens auront accès au logiciel, Ethereum ne cessera jamais de changer et d’évoluer. La Fondation Ethereum suit l’évolution des modifications et améliorations futures du système. Aucun système ne fonctionne jamais assez vite, alors l’évolution se poursuit.

La protection de la vie privée demeure primordiale, et la recherche sur les preuves sans connaissance se poursuit. Les systèmes décentralisés exigent une attention constante à la sécurité. De nombreux aspects de l’avenir demeurent inconnus. Certaines applications nouvelles et populaires qui ne sont pas encore sur le marché pourraient bien exiger de nouvelles capacités du système. L’avenir d’Ethereum est prometteur, mais il n’est pas exempt d’incertitudes potentielles.

Un événement notable à l’horizon est la hard fork de Metropolis qui doit avoir lieu à la fin septembre. Cette fourchette indique quelques mises à jour majeures pour la plate-forme, y compris :

  • L’anonymat accru avec de nouvelles preuves de connaissance zéro, ou « zk-SNARKs ». Cela signifie que les utilisateurs seront en mesure d’effectuer des transactions à des niveaux d’anonymat beaucoup plus sécurisés qu’auparavant.
  • Il sera beaucoup plus facile de travailler avec des contrats et des programmes intelligents. L’essence sera également ajustée pour l’établissement des factures.
  • Le masquage augmentera la sécurité sur le réseau. Les utilisateurs pourront déterminer l’adresse pour laquelle ils disposent d’une clé privée, ce qui les protégera contre le piratage de l’ordinateur quantique.
  • Une « bombe de difficulté » qui sera incluse dans la mise à niveau, ce qui signifie que l’exploitation minière deviendra beaucoup plus difficile. Il s’agit d’une étape importante, car Ethereum passe de la preuve du travail à la preuve de l’enjeu.

Nous ne saurons pas comment cette fourchette affectera le prix de l’éthereum, car les marchés pourraient s’ajuster de diverses façons. Si les mises à niveau attirent plus d’utilisateurs, le prix pourrait augmenter. Toutefois, si l’exploitation minière devient plus difficile et ralentit, le prix pourrait chuter… La prochaine mise à niveau après Metropolis est appelée Serenity, ce qui devrait accroître la stabilité et encourager plus d’investissements.

Dernières réflexions

Bien qu’il y ait beaucoup d’intérêt spéculatif autour d’Ethereum, il est important de noter que les communautés Ethereum et dapp sont très concentrées sur la construction d’un avenir tangible.

Ethereum est une application phénoménale de la chaîne de blocs et a permis à des centaines de projets d’exister.

Selon Vitalik Buterin : « La blockchain résout le problème de la manipulation. Quand j’en parle en Occident, les gens disent qu’ils font confiance à Google, Facebook ou à leurs banques. Mais le reste du monde (comme l’Afrique, l’Inde, l’Europe de l’Est ou la Russie) ne fait pas tellement confiance aux organisations et aux entreprises. Il ne s’agit pas des endroits où les gens sont vraiment riches. Les opportunités de Blockchain sont les plus élevées dans les pays qui n’ont pas encore atteint ce niveau. »

L’objectif premier des fondateurs d’Ethereum n’est pas de créer une cryptomonnaie qui permet aux spéculateurs de se faire une tonne d’argent, mais bien de changer le monde. La communauté Ethereum attire des partisans idéologiques de la même manière que le bitcoin et d’autres cryptomonnaies, mais ses cas d’utilisation lui donnent une vie bien supérieure à celle des autres pièces.

Comment acheter Ethereum ?

La façon la plus simple d’acheter sur Ethereum est d’utiliser un change cryptographique. Nous avons compilé une liste des meilleurs échanges où vous pouvez acheter Ethereum. Si vous êtes nouveau dans le monde de la cryptomonnaie, Coinbase offre l’un des moyens les plus simples d’acheter, de vendre et de stocker l’Ethereum. Pour ceux qui s’intéressent au trading régulier, les bourses suivantes peuvent être plus adaptées à vos besoins :

  • Gemini
  • Kraken
  • GDAX
  • Bittrex
  • CEX.IO