Guide du débutant, Qu’est-ce que Bitcoin ?

Ce qu’il faut connaitre sur le Bitcoin

Le monde de Bitcoin est plein d’excitation et de curiosité… et l’opportunité de voir le potentiel de hausse monter en flèche. Cette cryptomonnaie apparut voilà bientôt une décennie fait beaucoup parler d’elle actuellement. Avec l’immense potentiel des nouvelles cryptomonnaies, notre attention se tourne souvent vers Bitcoin comme un exemple typique de ce qui est à venir. Nous avons conçu ce guide pour vous renseigner sur Bitcoin afin que vous soyez à jour et prêts à rejoindre le monde de la cryptologie.

Qu’est-ce que Bitcoin ?

Publié en tant que logiciel libre en 2009, Bitcoin est souvent crédité comme la première cryptomonnaie au monde et est défini comme une monnaie numérique qui n’existe que sous forme électronique.

Bitcoin est décentralisé, ce qui signifie qu’il n’a pas d’autorité centrale d’émission ou d’institution politique qui contrôle la quantité de bitcoin en circulation. Mais la plateforme Bitcoin est loin d’être anarchique. Tout le processus est assez simple et organisé : les détenteurs de bitcoins sont capables de transférer les bitcoins via un réseau peer-to-peer. Ces transferts font l’objet d’un suivi sur la « chaîne de blocs », communément appelée « grand livre d’opérations » qui enregistre toutes les transactions effectuées. Chaque « bloc » de la chaîne de blocs est constitué d’une structure de données basée sur des arbres cryptés,  ce qui est particulièrement utile pour détecter la fraude ou les fichiers corrompus. Ainsi, si un seul fichier dans une chaîne est corrompu ou frauduleux, la chaîne de blocs l’empêche d’endommager le reste du grand livre.

Au lieu de compter sur un gouvernement pour imprimer la nouvelle monnaie, la programmation de la chaîne de blocs de Bitcoin gère la conception et la production des cryptomonnaies. Il permet également de savoir où se trouvent les bitcoins et de s’assurer de l’exactitude des transactions.

A l’heure actuelle, 17 millions de bitcoins sont en circulation. Il n’y a pas d’organisme central de réglementation ou de gouvernement qui contrôle l’approvisionnement en bitcoins, ce qui signifie que l’approvisionnement est contrôlé pendant la conception. Et comme la production totale est plafonnée à 21 millions de bitcoins, la situation donne à penser que Bitcoin pourrait avoir des problèmes de mise à l’échelle. Cependant, comme Bitcoin est essentiellement divisible à l’infini (ce qui signifie que les utilisateurs peuvent transférer aussi peu que 0,0000000001 bitcoins), cela ne crée pas vraiment un problème d’échelle.

Le chiffre de 21 millions est cependant arbitraire. En effet, Bitcoin a été conçu pour devenir une monnaie déflationniste afin de contrecarrer l’utilisation de l’inflation par le gouvernement comme une taxe cachée pour redistribuer la richesse acquise.

Comment fonctionne Bitcoin ?

L’une des caractéristiques les plus attrayantes de Bitcoin est son infaillible processus de vérification, qui minimise grandement le risque de fraude. Comme Bitcoin est décentralisé, les volontaires (appelés  » mineurs « ) vérifient et mettent à jour en permanence la chaîne de blocs. Une fois qu’un montant spécifique de transactions est vérifié, un autre bloc est ajouté à la chaîne de blocs et les affaires continuent comme d’habitude.

Qu’est-ce que l’extraction

Au lieu d’un seul serveur central qui vérifie chaque transaction, c’est essentiellement toutes les autres personnes du réseau qui vérifient chaque transaction.

Suivez les « mineurs »

Laissez-moi simplifier le processus pour que nous comprenions tous : les mineurs sont confrontés à un problème mathématique compliqué et le premier à résoudre le problème mathématique ajoute le bloc vérifié de transactions au grand livre. Les calculs sont basés sur une preuve de travail (POW), ou la preuve qu’un minimum d’énergie a été dépensé pour obtenir une réponse correcte.

Notons cependant qu’il n’y a pas d’êtres humains réels penchés sur les ordinateurs avec des bouts de papier, une notebook et des calculatrices pour effectuer des calculs ; un matériel est utilisé pour effectuer l’extraction de bitcoin. Le système intégré Bitcoin récompense les mineurs ayant réussi avec une part de bitcoins. Une récompense qui change au fil du temps selon la programmation de Bitcoin, et la récompense en bloc est réduite de moitié environ tous les quatre ans. La récompense actuelle pour chaque nouveau bloc de transactions vérifiées est d’environ 12,5 bitcoins.

Les processus d’extraction sont devenus de plus en plus sophistiqués. La méthode la plus populaire utilise des circuits intégrés spécifiques à l’application ASICS (Application Specific Integrated Circuits). Il s’agit de systèmes matériels similaires aux ordinateurs CPU qui sont construits pour l’extraction des bitcoins. Les opérations d’extraction de Bitcoin requièrent beaucoup d’efforts et de puissance, et la concurrence est telle, qu’il est difficile pour les nouveaux venus d’entrer dans la course et d’en tirer profit. Un nouveau mineur aurait non seulement besoin d’avoir la puissance de calcul adéquate et les connaissances nécessaires pour l’utiliser afin de surpasser la concurrence, mais il aurait également besoin d’un bon capital nécessaire pour financer ses opérations.

Transaction Bitcoin

Bien que la technologie sous-jacente de Bitcoin puisse sembler difficile à comprendre, l’utilisation de Bitcoin n’est pas aussi difficile.

Portefeuille Bitcoin : Comment conserver vos bitcoins

vous avez acquis vos premiers bitcoins, vous voilà dans la course. Vient maintenant la question de savoir comment conserver vos bitcoins. En effet, comme il s’agit de monnaies numériques, vous ne pouvez pas le conserver dans votre porte-monnaie.

Passons en revue quelques définitions utiles avant de passer au stockage de cryptos :

  • Plateforme d’échange : où vous échangez de l’argent contre des cryptomonnaies telles que Bitcoin, Ethereum, ou Litecoin. Vous pouvez également échanger une cryptomonnaie contre une autre.
  • Plateforme de portefeuille : essentiellement un compte bancaire où vos cryptomonnaies sont conservées.
  • Portefeuille dur : un portefeuille « hors ligne » qui n’est pas relié à un réseau.
  • Clé cryptographique publique : votre numéro de compte. Semblable à la façon dont quelqu’un enverrait de l’argent sur votre compte bancaire via votre numéro de compte, votre clé cryptographique publique est l’information que vous donnez à quelqu’un pour recevoir des cryptos.
  • Clé cryptographique privée : la clé qui vous permet de passer vos bitcoins et autres cryptomonnaies. Une clé à garder secret car si quelqu’un y a accès, il peut transférer (voler !) vos bitcoins.

Maintenant que nous avons éclairci cela, nous pouvons mieux discuter du portefeuille Bitcoin.

Quand vous entendez parler de bitcoins piratés, vous entendez probablement parler d’une « plateforme d’échange » piratée. Comme la structure de la chaîne de blocs de Bitcoin le rend « extrêmement » difficile à pirater (limite impossible), il est considéré comme très sûr.

Pour les échanges, c’est une toute autre histoire ! Le piratage d’échange de bitcoin le plus notable a peut-être été celui de MtGox, basé à Tokyo, en 2014, où 850 000 bitcoins d’une valeur de plus de 350 millions de dollars ont soudainement disparu de la plateforme. Cela ne signifie pas que Bitcoin lui-même a été piraté, cela signifie simplement que la plateforme d’échange a été piratée. Imaginez qu’une banque de l’Iowa soit dévalisée : le dollar n’a pas été dévalisé, c’est la banque qui l’a été.

Les industries autour de Bitcoin sont nouvelles et non sans défauts. Marc Andreessen a déclaré : « MtGox a dû mourir pour que Bitcoin prospère. Son ancien rôle depuis les débuts de Bitcoin a été supplanté par des entités meilleures et plus fortes. » Même si la plupart des plateformes de portefeuille sont considérées comme extrêmement sûres, la perspective de piratage rend de nombreux utilisateurs paranoïaques.

Ce qui nous amène aux hard wallets : un portefeuille dur est essentiellement un USB qui permet aux utilisateurs de stocker leurs clés cryptographiques hors ligne, hors échange et donc à l’abri des pirates ; à moins bien sur d’égarer votre portefeuille.

Certains utilisateurs optent pour un « portefeuille papier » qui consiste essentiellement à transcrire vos clés cryptographiques sur un bout de papier conservé en toute sécurité, dans une chambre forte bancaire. Bien que les portefeuilles en papier ne soient pas recommandés, ils peuvent l’être soit par un générateur de clés en ligne (non recommandé en raison de menaces de logiciels malveillants), soit à la main.

Pourquoi utiliser Bitcoin ?

Le bitcoin est souvent qualifié comme l’avenir du monde monétaire pour diverses raisons :

  • Il est décentralisé et redonne du pouvoir à la population. Il a gagné le cœur de ceux qui voient les politiciens et le gouvernement avec suspicion. Il n’est pas surprenant qu’il y ait une énorme communauté d’idéologues qui construisent, achètent et travaillent activement dans le monde de la cryptomonnaie.
  • Il donne de la liberté. Il s’agit d’un concept qui permet de transporter des millions ou des milliards de dollars en Bitcoin au-delà des frontières, payer pour tout et à tout moment, et ne pas avoir à attendre des délais bancaires prolongés est un argument de vente majeur.
  • Il garantit la sécurité. Les paiements Bitcoin ne doivent pas nécessairement être liée à des informations personnelles. Comme les renseignements personnels ne sont pas inclus dans les transactions, les utilisateurs ne sont pas aussi exposés à des menaces comme le vol d’identité. Bitcoin peut également être sauvegardé et crypté pour assurer la sécurité de votre argent.
  • Il promet de  faibles frais de transaction. Les banques et les entreprises comme PayPal facturent des frais pour envoyer et recevoir de l’argent. Bitcoin remplace les  » frais de transaction  » de 2,5 % par des frais qui ne représentent qu’une fraction de ce pourcentage.

Quels sont les inconvénients de Bitcoin ?

Malgré tous ses avantages, Bitcoin pose encore quelques problèmes importants.  L’une des principales raisons est peut-être au niveau de son prix qui est entouré d’incertitude. Beaucoup de gens s’inquiètent de :

  • L’absence de cadre légal : les principaux gouvernements sont restés en grande partie à l’écart, ce qui a créé à la fois un sentiment de potentiel et d’appréhension pour les partisans et les détracteurs de Bitcoin. Pourtant, bien que le prix et l’adoption du bitcoin seraient affectés par l’action gouvernementale, les gouvernements ne sont pas en mesure de criminaliser le bitcoin. En fait, des gouvernements comme les États-Unis et la Chine y ont investi à un certain degré.
  • Le piratage des échanges : comme indiqué ci-dessus, un pirate d’échange n’a rien à voir avec l’intégrité du système Bitcoin, mais le marché panique quand même et les acteurs potentiels ne sont pas rassurés. Cependant, au fur et à mesure que les échanges évoluent et deviennent plus sûrs, cette menace devient de moins en moins problématique.
  • La volatilité : cette raison pour laquelle de nombreux spéculateurs sont attirés par Bitcoin est la même raison pour laquelle de nombreux utilisateurs potentiels hésitent à s’impliquer. Les utilisateurs qui considèrent Bitcoin comme une option d’investissement spéculative parient essentiellement sur le processus. Mais, comme de nouveaux investisseurs continuent d’investir et que la capitalisation boursière augmente, le prix du Bitcoin pourrait devenir plus stable.
  • Le manque d’adoption par les entreprises : la volatilité des prix est une raison importante qui poussent de nombreuses entreprises à repousser le Bitcoin comme une forme de paiement.

Un autre inconvénient est que, bien que de nombreuses personnes aient entendu parler de Bitcoin, peu d’entre elles comprennent exactement de quoi il s’agit et comment il fonctionne. La force de Bitcoin réside dans son effet de réseau : plus nous faisons passer le mot, plus la communauté Bitcoin grandit et mieux nos bitcoins s’en porteront.