Collecte de fonds : Les SAVS retournent à la faveur du public ?

Les SAVS, créées aux États-Unis dans les années 1990 pour aider les promoteurs financiers à lever des fonds plus rapidement sur les marchés financiers, avaient souffert, jusqu’à tout récemment, de la faiblesse du marché des premiers appels publics à l’épargne et de l’échec de plusieurs acquisitions.

Où en sont les SAVS ?

Après une décennie de ralentissement, les sociétés d’acquisition à vocation spécifique, ou SAVS, sont revenues sur les marchés financiers mondiaux, atteignant un sommet historique. En septembre 2017, selon Dealogic, les SAVS ont augmenté de 250 %, recueillant 9,1 milliards de dollars par l’entremise de 53 PAPE, comparativement à la même période l’an dernier, alors que 2,6 milliards de dollars avaient été levés dans le cadre de 16 opérations.

Les dirigeants et les promoteurs financiers ont utilisé les SAVS, ou structures de  » chèques en blanc « , pour réunir des fonds sans actifs existants afin d’acquérir une société en 18 à 24 mois dans un cadre réglementaire spécial.

D’où viennent les performances actuelles des SAVS ?

Plusieurs facteurs ont renforcé le marché des SAVS en 2017, y compris la forte performance des marchés financiers et les efforts stratégiques mondiaux qui facilitent l’entrée en bourse des sociétés.

Les transactions récentes montrent que les SAVS sont devenues un outil majeur de financement d’acquisitions dans un marché où les valorisations sont élevées pour toutes les catégories d’actifs.

Chamath Palihapitiya, fondateur et associé directeur de Social Capital, une société de capital de risque de Palo Alto, a récemment fondé SPAC Social Capital Hedosophia Holdings, qui a levé 600 millions de dollars le 14 septembre dans le but d’acquérir une ou plusieurs start-ups privées à forte valorisation, également connues sous le nom de tech unicorns.

Palihapitiya et ses collègues perçoivent le processus de chèque en blanc comme étant plus attrayant pour les entrepreneurs et les investisseurs qui veulent éviter les exigences réglementaires strictes d’un premier appel public à l’épargne. Les employés de la société cible peuvent vendre leurs actions plus facilement, et les investisseurs achètent des unités ou des bons de souscription qui sont négociés séparément et peuvent être vendus après l’acquisition.

Le Nasdaq aux États-Unis joue un rôle central dans les SAVS. « Depuis 2011, le Nasdaq a toujours été la bourse de choix pour les SAVS, attirant 96 % de toutes les introductions en bourse des SAVS sur une bourse nationale « , affirme Michael Bartels, vice-président de la stratégie de service des inscriptions du Nasdaq.

Le secteur de l’énergie a également été très actif dans ce domaine. En mars, la société à chèques en blanc Silver Run Acquisition a réuni 1 milliard de dollars, l’une des plus importantes SAVS jamais enregistrées, afin de constituer un portefeuille d’énergie à moyen et en amont. La SAVS cotée en bourse, Harmony Merger, a acquis NextDecade, un promoteur privé texan de gaz naturel, en avril. Quatorze des opérations de la SAVS jusqu’à présent en 2017 sont venues de la région Europe Moyen-Orient Afrique, pour une valeur totale de 1,1 milliard de dollars.